Prier, c’est libérer …

21/10/2019

Réflexion pour le dimanche 27 octobre 2019

30ème dimanche du temps ordinaire

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 18, 9-14

La parabole du publicain et du pharisien nous est bien connue : deux hommes très différents montent au temple pour prier, l’un est pécheur collecteur d’impôts nous dit le texte, l’autre est pharisien et n’a rien selon lui à se reprocher. Quelle prière le Seigneur va t-il agréer ?

Celle du pécheur ou celle du pharisien ? Le Seigneur aime les coeurs de pauvres, les petits. Dans un autre évangile, le Seigneur précise “qu’il est venu pour les malades, les pécheurs.” Voilà qui nous rassure : car nous sommes tous malades de quelque chose, nous avons besoin de Dieu

Le drame du pharisien, c’est qu’il est parfait selon lui, il n’a pas besoin de Dieu, il est rempli de lui-même.

En ce dimanche, demandons au Seigneur d’être des pauvres, “qui ont besoin de tout demander à Dieu”, comme le dit si bien le Saint Curé d’Ars.

Nous sommes petits et pauvres dans la main de notre Dieu, et c’est là notre bonheur !