Prier, c’est libérer …

16/03/2022

Réflexion pour le dimanche 20 mars 2022

3ème dimanche de carême

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 13, 1-9

Dans la bouche de Jésus, il n’y a pas de malédiction, ni dans le cœur de Dieu. Tous les hommes sont bénis de Dieu, il n’y a pas de fatalité.

Dieu ne fomente pas de mauvais coups contre les êtres humains. Mais si la conversion n’est pas là, tous nous pouvons périr de la même façon que ces malheureux.

La petite parabole du figuier nous dit la patience de Dieu vis à vis de notre conversion lente à venir. Dieu nous attend et sa patience est sans bornes.

Regardons  Dieu nous attendre avec miséricorde, il est patient, il ne tarde pas à nous dire son amour et son désir de nous voir nous convertir, c’est-à-dire nous tourner résolument vers lui.

Soyons remplis de joie, le Seigneur nous aime en nous attendant.