Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

06/02/2022

La traite des personnes…une forme d’esclavage en 2022

page1image1172357856

8° Journée mondiale de prière et de réflexion

contre la traite des personnes

8 février 2022

Le thème de la huitième Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes est “La force des soins – femmes, économie, traite des personnes”.

La traite des êtres humains est l’une des blessures les plus profondes infligées par le système économique actuel. Des blessures qui touchent toutes les dimensions de la vie… La pandémie a accru le “business” de la traite des personnes  : elle a favorisé les opportunités et les mécanismes socio-économiques à l’origine de ce fléau et a exacerbé les situations de vulnérabilité en particulier les femmes…. L’écart entre les hommes et les femmes s’est donc creusé.

Selon le plan stratégique des Nations Unies 2022-2025 , les inégalités restent importantes dans tous les domaines. Les données ci-dessous sont sans équivoque :

  • pour 2,7 millions de femmes, il existe d’importants obstacles juridiques et légaux, ainsi que culturels, à l’égalité des chances en matière d’emploi.
  • l’écart salarial global entre les femmes et les hommes est estimé à 23 % ;
  • les femmes âgées de 25 à 34 ans sont beaucoup plus exposées à la pauvreté que les hommes ; en 2021, les retombées économiques devraient faire basculer 47 millions de femmes dans l’extrême pauvreté, annulant ainsi des décennies de progrès.
  • 30 % des jeunes femmes n’étudient pas, ne travaillent pas, ne suivent aucune formation (contre 13 % pour les jeunes hommes) ; deux tiers des personnes analphabètes dans le monde sont des femmes ;
  • 245 millions de femmes et de filles de plus de 15 ans ont subi des violences physiques et/ou sexuelles au cours de la dernière année disponible ;Elles représentent 72% des victimes de la traite identifiées et le pourcentage de femmes augmente considérablement dans le contexte de la traite à des fins d’exploitation sexuelle ;

Face à l’échec des modèles économiques fondés sur l’exploitation, les femmes sont appelées à jouer un rôle de premier plan, en tant qu’agents du changement, pour créer un système économique fondé sur le respect des personnes et de la maison commune, qui implique tout le monde. Soigner pour transformer le rapport à la nature, les relations sociales et économiques, trop souvent fondées sur une compétition agressive, qui étouffe toute forme de coopération et de respect de la dignité humaine.

… Un système qui exclut les femmes, et tous les groupes sociaux rendus vulnérables, est un système non seulement “inéquitable”, mais aussi “inefficace”, car il ne maximise pas sa capacité à promouvoir le développement humain intégral.

Avec la pandémie, la société et les institutions ont redécouvert la valeur de la prise en charge des personnes en tant que pilier de la sécurité et de la cohésion sociale, ainsi que l’engagement à prendre soin de la maison commune afin d’atténuer les effets néfastes du changement climatique et de la dégradation de l’environnement, qui touchent particulièrement les plus pauvres, et d’en supprimer les causes.

La “force” des soins est le seul moyen de lutter contre la traite des êtres humains et toutes les formes d’exploitation.

Rome, 2 décembre 2021

Comment ne pas s’associer à ces réflexions et temps de prière proposés par Rome ?

page2image1171693024