Famille trinitaire

01/03/2022

Un groupe terroriste met le feu à un séminaire au Burkina Faso

Les derniers développements se sont produits au Burkina Faso où un groupe terroriste de Daech a mis le feu à un séminaire et menacé des séminaristes. Le petit séminaire San Kisito, dans la ville de Bougui, a été attaqué et incendié par un groupe de djihadistes, rapporte Infocatólica de l’AED.

Le centre abrite 147 séminaristes et compte sept professeurs. Selon des sources ecclésiastiques locales, l’attaque a commencé à huit heures de l’après-midi du 10 février et a été perpétrée par un groupe d’environ 30 terroristes arrivés à moto. « Bien qu’il n’y ait pas eu de pertes humaines, elles ont laissé des dommages matériels considérables », disent les sources.

Le groupe extrémiste a mis le feu à deux chambres, un salon et un véhicule, et a volé l’une d’entre elles. Ils ont également détruit un crucifix et ont exigé des personnes présentes qu’ils ne voulaient plus voir de croix. Ils ont ensuite ordonné aux séminaristes de partir. Ils ont également menacé de « revenir et de tuer qui ils trouveraient là-bas ». Pour cette raison, tous les séminaristes se sont rendus chez leurs familles où ils resteront au moins une semaine pour observer « le développement de cet événement tragique ». Les habitants du village où se trouve le séminaire sont également effrayés et beaucoup ont décidé de fuir. Ils demandent « des prières pour tous les séminaristes, les formateurs et le peuple du Burkina Faso ».

De plus en plus, le Burkina Faso est le théâtre d’attaques contre les catholiques ces derniers temps. En juin 2021, les fidèles ont demandé des prières pour les victimes d’une attaque armée qui a fait au moins 138 morts dans le village de Solham, dans le nord du pays. En janvier de la même année, le père Rodrigue Sanon a été enlevé et deux jours plus tard, il a été retrouvé mort dans le diocèse de Banfora. En mai 2019, un prêtre et cinq laïcs ont été tués lorsque des assaillants inconnus ont attaqué l’église de Dablo dans le diocèse de Kaya, où ils priaient. Le groupe terroriste sème la terreur chez tous les chrétiens de la région depuis des années.