Famille trinitaire

29/04/2022

Pape François aux Trinitaires

“Je vous félicite, vous défendez la liberté religieuse en agissant”

Après avoir reçu en  audience  dans la salle Clémentine du Palais apostolique  les 120 participants au congrès intitulé « Solidarité internationale trinitaire » , le Saint-Père a remercié le Supérieur général pour ses paroles de salutation et la présentation de cette initiative de l’Ordre de la Très Sainte Trinité .

Après avoir exprimé son appréciation pour la façon dont  ils ont pu mettre à jour le charisme de l’Ordre  “en donnant vie à cette organisation, qui défend la liberté religieuse non pas théoriquement, mais en prenant soin des personnes persécutées et emprisonnées à cause de leur foi”, le Pape François Il a ajouté qu’elles  ne manquent pas d’étude et de réflexion , qui s’expriment également dans le domaine académique à travers le cursus d’études sur la liberté religieuse à l’  Angelicum , chaire qui porte le nom de son fondateur saint Jean de Matha.

Engagement basé sur le charisme originel

Le Souverain Pontife les a tous félicités pour cet engagement qu’ils réalisent en recourant au charisme originel, qui  remonte à plus de huit siècles, à l’époque de saint François d’Assise . Et il a rappelé que « l’Esprit Saint a suscité en ce temps-là, comme il le fait toujours à chaque époque, des témoins capables de répondre selon l’Evangile aux défis du moment ». En même temps, il ajouta :

« Jean de Matha a été appelé par le Christ à donner sa vie pour la libération des esclaves, chrétiens et musulmans. Il n’a pas voulu le faire seul, individuellement, mais pour cela il a fondé un nouvel Ordre,  un ordre “sortant” , nouveau aussi dans sa manière de vivre, qui devrait être un apostolat “dans le monde”. Et le pape Innocent III a donné son entière approbation et son soutien.”

François a rappelé que Jésus a été envoyé par le Père et mû par l’Esprit Saint, afin que « toute la Trinité agisse en lui. Et l’œuvre de Dieu Amour, Père, Fils et Saint-Esprit, c’est la rédemption de l’homme : pour cela le Christ a versé son sang sur la croix. Comme rançon pour nous. Ce travail continue dans la mission de toute l’Église ». Mais  dans son Ordre  – a dit le Pape – ” il a trouvé une expression singulière, particulière, je dirais littérale  – un peu comme la pauvreté chez François –  c’est-à-dire l’engagement à racheter les esclaves “.

Et il a ajouté textuellement :

« Malheureusement, ce charisme est d’une actualité flagrante. A tel point que même à notre époque, qui se vante d’avoir aboli l’esclavage, il y a en réalité beaucoup, trop d’hommes et de femmes, y compris des enfants, réduits à vivre dans des conditions inhumaines, réduits en esclavage. Et parce que, comme le souligne à juste titre votre congrès, la liberté religieuse est violée, parfois foulée aux pieds en de nombreux endroits et de diverses manières, certaines grossières et évidentes, d’autres subtiles et cachées.

Avant de leur dire au revoir, le Saint-Père  les a remerciés pour leur travail et les a encouragés à le poursuivre,  en collaborant également avec d’autres institutions, ecclésiales ou non, qui partagent leur noble objectif. Et il recommandait qu’ils  ne perdent pas leur spécificité , sans “diluer” le charisme, en même temps qu’il exprimait son désir que la Vierge et saint Jean de Matha accompagnent toujours le chemin de l’Ordre et le service de la Solidarité Trinitaire Internationale. Et après les avoir bénis du fond du cœur, il leur a demandé de bien vouloir ne pas oublier de prier pour lui.