Famille trinitaire

11/10/2021

Le Gabon, un pays africain à majorité chrétienne avec des problèmes d’intrusion

A cette occasion, nous nous dirigeons vers l’Afrique de l’Ouest , au centre du continent se trouve le Gabon. Dans le pays africain, la plupart des chrétiens vivent, selon les données du ministère des Affaires étrangères , environ 75% se déclarent croyants. Dans la région, le plus gros problème est qu’il y a de plus en plus de problèmes de pureté dus à un nombre croissant d’églises indépendantes.

Malgré toutes les ressources naturelles dont dispose le Gabon, principalement le fer et le bois, le taux de chômage est assez élevé et les inégalités économiques sont évidentes malgré la croissance du produit intérieur brut (PIB) du pays.. Le problème est que l’agriculture de subsistance (dont le retard est l’une des principales causes du sous-développement de l’économie gabonaise), absorbe les trois quarts de la main-d’œuvre et se développe sur une superficie de moins de 1% du territoire. Ces productions reposent sur des cultures de maïs, de manioc et de patate douce qui couvrent à peine 15% des besoins de la population. Alors que les cultures de plantation (cacao, arachide, café, bananes) sont de peu d’importance, l’élevage (à base de chèvres, moutons, bovins et équidés) et la pêche sont d’un intérêt notable par rapport aux besoins nutritionnels de la population mais pas assez riches pour le commerce avec.

L’exploitation forestière est entre les mains d’entreprises européennes, elle apporte de grandes quantités de bois à d’autres pays, notamment la Chine , intéressés par les ressources africaines. Par conséquent, le peuple gabonais perçoit peu d’avantages de l’industrie plus large de l’exploitation des ressources naturelles.

Les inégalités et les déséquilibres économiques et sociaux augmentent l’intrusion d’autres « religions » et d’autres croyances qui sont loin de la vérité et de la foi. Depuis le SIT nous construisons des ponts d’union avec la région pour renforcer une projection future plus porteuse d’espoir et que l’avancée économique et sociale du pays africain aille de pair avec le dogme.