Éduquer, c’est libérer …

02/11/2020

Une minute de silence habitée…

Lundi 2 novembre 2020

Suite aux attentats qui ont eu lieu fin octobre 2020 en France, nos communautés éducatives se sont rassemblées pour une minute de silence mais pas seulement.

Ici, le chef d’établissement s’adresse aux élèves, ailleurs, la prière de st François est lue ensemble, partout la lettre de Jean Jaurès est lue…

page1image1656480 Voici un écho de ce qui s’est passé à Champfleury en Avignon en présence de l’ensemble des élèves, enseignants du Collège et personnels de l’Institution

  • Prise de parole du Chef d’établissement
  • Temps de silence, de recueillement et de prière
  • Appel de la bénédiction du Seigneur sur l’ensemble des personnes présentes par les prêtres.Temps de rappel des faits :
  • Assassinat d’un enseignant d’Histoire-Géographie en France (Conflans-Sainte- Honorine), Samuel Paty, le vendredi 16 octobre 2020.
  • Assassinats de trois catholiques en France (Nice), le jeudi 29 octobre 2020, dans la cathédrale,
  • Tentative d’assassinat d’un prêtre chrétien orthodoxe en France (Lyon), le samedi 31 octobre 2020, devant son église.

Prise de parole du CE :

L’existence de comportements religieux fanatiques demeure une question et plus encore une souffrance ; car s’approcher de Dieu, pour un croyant, ne devrait-il pas le rendre meilleur et donc l’amener à préserver toute vie plutôt qu’à l’ôter ? Trop succinctement sans doute, il est possible de définir un « fanatique religieux » comme quelqu’un qui idolâtre la vérité (la sienne ?), alors que la vérité sans la charité n’est pas Dieu…

Alors…Se taire ?  prendre la parole ? ou agir ?

“Je ne vous engage pas à choisir entre ces trois attitudes, car les trois sont à la fois indispensables et surtout, efficaces !

Oui, se taire d’abord, faire silence, entièrement, comme nous avons malheureusement de nos jours tant de difficultés à le faire : ne plus entendre que sa propre respiration et son propre battement de cœur.

Le silence permet  de prendre le recul nécessaire pour comprendre, en vérité, ce qu’il se passe autour de soi.

Oui, prendre la parole ensuite pour continuer à affirmer que nous croyons que les mots ont une puissance infinie et qu’ils peuvent permettre à un être de devenir pleinement femme ou homme, de faire grandir en humanité ; n’est-ce pas, d’ailleurs, ce que nous faisons, ici, au travers de l’éducation et de l’instruction, au jour le jour ?

Vous, élèves, prenez aujourd’hui le temps de poser votre regard sur chacun de vos enseignants.
Vous, enseignants, prenez aujourd’hui le temps de poser votre regard sur vos élèves.

Ces regards échangés, posés, sont gratitude, remerciement… ces regards sont la promesse que vous vous faites mutuellement de vous soutenir les uns les autres, de ne surtout jamais désespérer !

«Oui, agir, enfin…
Pour le chrétien, la prière précède l’action, et la prière est efficace, réellement…
Et agir, ce n’est pas se contenter de ne pas faire le mal car, ainsi, il se répand ; agir, c’est œuvrer pour le bien, par des actes bons, humbles c’est-à-dire petits, au quotidien…”