Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

17/11/2021

Entrée dans la Maison du Père Sr Sainte Monique MITHIEUX

Sœur Sainte Monique MITHIEUX

Est entrée dans la joie de Dieu Trinité le 16 novembre 2021 à Pont de Beauvoisin.

Elle a vu le jour à Vimines en Savoie dans une famille rurale de 11 enfants dont 9 filles et 2 garçons. Famille pauvre et laborieuse. Famille chrétienne ayant le sens de Dieu et le respect du prochain. L’exemple de ses parents, leur foi profonde, ont été un facteur puissant pour développer chez elle une profonde vie spirituelle.

C’est à 10 ans qu’en lisant « L’Histoire d’une âme » de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, elle a eu le désir « d’être toute à Dieu ». Ceci l’a conduite au Juvénat de Myans tenu par les Sœurs du Rosaire.  Année de grâces !… Et c’est ainsi que trois ans plus tard elle arrivait au Couvent du Rosaire à Pont de Beauvoisin.

De son Noviciat, elle gardait le souvenir de bien des heures passées au pied du tabernacle.

Devenue institutrice, elle commençait à répondre à l’appel du Seigneur qui successivement l’envoya à Saint Laurent de Grenoble, à Entremont le Vieux, à Saint Pierre de Bressieux, à Entre deux Guiers et à Saint Ismier. Ce fut ensuite Cordéac avec un accueil soutenu dans sa Communauté, puis Villeurbanne où, en plus de la Responsabilité de la Communauté, elle a assuré la tâche de Maîtresse des Novices. Ceci avant d’arriver à la Tronche puis enfin à la Maison Mère.

Elle n’a lâché en rien son esprit de prière, son amour fraternel, son ouverture à toutes les réalités des personnes qui la contactaient. Elle a continué à se cultiver par la lecture de bons livres et de revues périodiques. Elle a peu à peu pris de l’âge, assumant sans jamais se plaindre les difficultés dues à la vieillesse. Elle est demeurée accueillante jusqu’au bout, tenant jour et nuit son chapelet dans ses mains. Comme Sainte Thérèse, elle aimait dire avec une grande foi : « Je ne meurs pas, j’entre dans la vie ! » et avec Mère Elisabeth, notre Fondatrice, elle répétait : « Il faut avoir en Dieu, une confiance infinie ! »

Une des Paroles de Dieu qu’elle préférait à toutes est la suivante : « Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi ! » Cette Parole lui avait été donnée. Elle l’avait reçue et vécue avec foi et avec joie jusqu’à ses 104 ans !… Il est vrai que cette Parole la reflétait très bien.

A son contact, on faisait l’expérience de la rencontre avec Celui qui était sa Vie et qui est maintenant sa Joie en plénitude.

Merci infiniment très chère Sœur Monique.