Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

30/06/2020

Entrée dans la Maison du Père, Sr Marie Laure KLERCH

Sœur Marie -Laure KLERCH est entrée dans la joie de Dieu Trinité, le 27 juin 2020 à Lunéville (Hôpital)

Elle est née le 31 octobre 1928 à Mostaganem , en Algérie et a fait profession le 19 juillet 1949 à Valence.

Notre Sœur Marie Laure a grandi dans une famille chrétienne.

Très proche de notre communauté de Mostaganem, elle avait trois frères et une sœur.

Son père, très généreux, répondait toujours aux besoins de nos communautés.

Ainsi elle a reçu son éducation humaine et chrétienne de ses parents, et aussi au sein de l’école trinitaire. Attirée par la vie religieuse elle a offert sa vie au Seigneur dans la Congrégation des Sœurs de la Sainte Trinité.

Institutrice, elle avait une sensibilité artistique notamment pour la musique.

Elle s’est perfectionnée pour le piano et est devenue professeur de musique : piano et chant.

Elle animait une chorale, faisait la surveillance et la catéchèse et elle a été aussi responsable de l’Internat. Elle faisait des colonies de vacances durant lesquelles elle apprenait aux jeunes à chanter de beaux chants, à prier et à découvrir la beauté de la nature et de la musique.

Ainsi, elle a témoigné de sa foi en Dieu et de son amour à travers sa mission au sein des établissements scolaires et auprès des jeunes.

Elle a travaillé dans plusieurs communautés : Tlemcen , Oran Jeanne d’Arc, Turin, Mazargues, Avignon, Lyon, Valence, Marcilloles.

En 2009, elle est arrivée à Bayon, dans la Maison de retraite tenue par le Sœurs de St Charles de Nancy où elle a vécu 11 ans. Malgré ses souffrances physiques, elle restait attentive aux besoins des autres et rendait service. Elle gardait son sourire dans toutes les circonstances.

Le personnel de la maison  appréciait sa douceur, sa discrétion, son attention délicate et son humour parfois inattendu. Une certaine dignité émanait d’elle à travers sa politesse, son regard bienveillant et sa tenue correcte. Elle était fidèle à sa vie de prière et gardait le chapelet toujours dans sa main ; elle aimait chanter des chants à Marie. Nous croyons que Marie l’a prise dans ses bras pour rejoindre son Fils Jésus dans la demeure éternelle du Père.

Nous gardons sa mémoire dans nos cœurs et nous lui disons un merci affectueux.