Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

12/01/2021

Entrée dans la Maison du Père Sr Marie François BERGOUNHE

Sœur Marie François BERGOUNHE

Est entrée dans la joie de Dieu Trinité le 8 janvier 2021 à Forcalquier.

 

Née le 20 décembre 1919 à Olonzac, France. Elle a fait profession le 12 août 1945 à Valence

 

Notre Sœur Marie François, dans chaque communauté où elle passait, nous a marquées par son zèle à développer l’intelligence des jeunes par l’enseignement du français, des mathématiques, des sciences, du catéchisme… à Mazargues, Tlemcen, Nyons, Oran.

Elle nous impressionnait par sa « mémoire d’éléphant ».

Une de nos sœurs écrit : “Sr Marie François, c’est d’abord un petit bout de femme mais qui sait ce qu’elle fait et ce qu’elle veut. Une femme qui n’a l’air de rien mais qui sait tout sur tout. Ce qui lui a permis d’instruire élèves et prisonniers qu’elle a suivis avec passion durant de nombreuses d’années”.

Infatigable, elle trouvait encore le moyen de réunir les élèves volontaires entre midi et deux heures pour leur permettre de lire la vie des saints en BD ! Et ça marchait. La mission la pressait. Elle se faisait énormément de soucis pour l’éducation religieuse des jeunes.

Sr Marie François était aussi réputée pour sa charité doublée d’une remarquable mémoire.

Elle retenait tous les noms, toutes les dates marquantes, même si elles étaient inscrites dans ses agendas, véritables anti-sèches.

Mais elle n’oubliait jamais un anniversaire, ni de demander aux mamans comment allaient leurs enfants dont elle savait les prénoms.

Chaque début de semaine, elle déposait incognito des fleurs sur le bureau du chef d’établissement.

Et quand elle se faisait houspiller par une sœur qui s’exaspérait de sa lenteur, elle riait sans jamais se vexer.

Rien ne la troublait ! En tous cas, ni les remarques ni les critiques. Mais la souffrance des autres, oui, elle y était très sensible.

Elle avait de l’humour et beaucoup d’humilité. Elle priait beaucoup. Et si elle s’endormait pendant la prière, elle en riait encore. Elle connaissait son Seigneur… Il ne lui en voudra pas car elle ne faisait pas exprès !

Depuis 2011, elle était dans la communauté de Forcalquier où elle y a fêté son centenaire.

Adieu chère Sr Marie François et cette fois, vous pouvez dormir en paix !