Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

16/03/2022

Entrée dans la Maison du Père, Sr Marcelline Marie RASOLONINDRINA

Sœur Marcelline Marie RASOLONINDRINA est entrée dans la joie de Dieu Trinité, le 12 mars 2022 à Amparihikambana.

Elle est née le 12 mai 1940 à Ambatomanga Tananarive Madagascar et a fait profession le 10 septembre 1967 à Tsiroanomandidy.

« D’un amour éternel, je t’ai aimé, aussi t’ai-je conservé ma faveur » (Jer 31,3).

C’est la Parole de Dieu qui a animé notre Sr Marcelline Marie.

 

Notre Sr Marcelline Marie était la dernière survivante d’une fratrie de 8 enfants.

Elle a désiré répondre à l’appel de Dieu dans la Congrégation le 4 janvier 1961. Elle resta fidèle à son « oui » d’amour. Elle a eu la joie de célébrer ses 25 ans de jubilé en 1992 et en 2017 ses noces d’or. Elle a été envoyée dans les communautés de Fenoarivo Be, Tsiroanomandidy, Bel-Air, Kiranomena et Amparihikambana, sa dernière communauté. Elle a été surtout animatrice du Mouvement MDMK dans le diocèse de Tsiroanomandidy durant 16 ans. Elle s’intéressait au travail du champ et à l’élevage et travaillait avec les employés sans se considérer comme employeur. Elle faisait la cuisine et le catéchisme à Tsiroanomandidy.

Durant plusieurs années, elle s’est occupée des Paulins à Bel Air. Elle priait pour la sainteté et la prospérité des membres de la Congrégation afin de faire connaître la Sainte Trinité et son Amour. Dans sa jeunesse, elle a vécu aussi dans le mouvement FTMTK (JOC).

Elle a toujours suivi les conseils des prêtres et religieuses et de ses parents.

Simple, humble, patiente, tolérante, elle savait toujours accueillir et résoudre même les cas difficiles et en  tirer des leçons. Nombreux sont ceux qui l’appelaient « Ramora Céline ». Toujours pleine de charité, elle aimait aider les personnes dans leurs difficultés, secourir les nécessiteux et consoler les malheureux et les marginaux, toujours en collaboration avec les membres du Mouvement MDMK pour qu’ils viennent les soulager. Malgré des genoux défaillants, elle apportait la communion aux handicapés, aux personnes âgées et aux malades du quartier le dimanche. Elle visitait les membres du MDMK dans leurs foyers, à l’hôpital, dans leurs deuils, surtout aux mois de mai et d’octobre, mois dédiés à Marie.

Elle était toujours fidèle et ponctuelle aux réunions du MDMK.

Elle ne se plaignait jamais et était infatigable…

Bien formée par ses frères et sœurs, elle recevait et accomplissait toujours avec joie et humilité la mission que la Congrégation lui confiait.

Elle savait se contenter de peu. Elle n’était pas du tout rancunière et vivait le pardon.

Fidèle à l’animation vocationnelle, elle stimulait les jeunes à la prière et aux sacrements.

Personne de foi, de prière, de paix et de concorde, Sr Marcelline Marie savait rétablir l’ordre dans les brouilles et réconcilier dans les discordes. Elle entreprenait à fond ce qui lui était confié, elle aimait le travail et ne comptait pas ses heures. Pour autant elle ne manquait pas d’humour, aussi était-elle très aimée.

Merci, Sr Marcelline Marie, pour tous les bons exemples que vous nous avez donnés. Merci, pour votre bonté. Merci, pour votre profonde vie spirituelle qui a stimulé tous ceux qui vous ont côtoyée.

Nous espérons vous rejoindre un jour. Continuez de prier pour nous vos sœurs, pour les vocations, pour votre famille, pour ces nombreux chrétiens qui viennent prier pour vous.

Nous tous ici présents, vos proches, collaborateurs, les MDMK et tous ceux qui vous connaissent, vous disent unanimement : « Reposez en paix, ma Sœur ! »

 

LES RELIGIEUSES TRINITAIRES

La communauté d’Amparihikambana

Le Généralat