Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

12/01/2021

Entrée dans la Maison du Père Sr Aline FLOREAN

Sœur Aline FLOREAN

Est entrée dans la joie de Dieu Trinité le 5 janvier 2021 à Forcalquier.

 

Née le 18 avril 1921 à Fossatta di Porto en Italie

Elle a fait profession le 10 septembre 1941 à Valence.

 

 

Notre Sr Aline a été tour à tour cuisinière, puis surveillante des femmes de ménage et des appartements des infirmières, téléphoniste, responsable du matériel et responsable du ménage.

Elle a vécu durant 17 ans au Puy, à la clinique Bon Secours, comme responsable d’une cuisine importante. Ses talents culinaires étaient très appréciés.

Chargée de suivre chaque employée dans son travail, elle savait expliquer parfaitement comment faire un bon repas et comment bien le présenter. Cela lui valait les compliments des malades qui appréciaient beaucoup ses repas ainsi que ceux des prêtres au repos qui venaient en salle à manger.

Un jour le directeur du Séminaire est rentré à la cuisine pour féliciter Sr Aline sur la qualité de ses repas et la propreté de la cuisine. Mais dans sa modestie, elle a présenté son équipe en disant « voilà mon équipe » comme pour se mettre en retrait.

Son témoignage a aidé des jeunes à répondre à l’appel de Dieu dans la Congrégation.

« J’ai passé une bonne année avec elle, c’est elle qui m’a aidée à choisir la Congrégation, je lui en suis très reconnaissante. » écrit l’une d’elle.

 

A Lausanne, elle avait un petit emploi dans une villa attenante à la clinique, car elle était fatiguée et devait se reposer les après-midi. Sa gentillesse et son dévouement faisaient de Sr Aline une sœur appréciée.

Quand son état le permettait elle rendait volontiers des services à la clinique.

Avec d’autres sœurs de la communauté, elle faisait partie du Mouvement des ainés de la Paroisse. Elle était beaucoup appréciée par les personnes. Malgré une apparente timidité, elle avait un esprit ouvert et allait vers les personnes. Elle a été regrettée quand elle a quitté le mouvement.

Après Lausanne nous l’avons retrouvée à la maison de retraite « Villa Fleurie » à Genève.

Elle s’inquiétait du bien-être des Sœurs et savait rendre encore des petits services à la cuisine.

Fidèle à elle-même, elle priait beaucoup et apportait souvent des intentions de prière.

Le Seigneur l’a certainement reçue les bras ouverts, soutenue par la Vierge-Marie qu’elle invoquait beaucoup.