Vie de la congrégation des soeurs de la Sainte Trinité

26/02/2020

Éditorial de Février 2020

« RESPONSABLES LES UNS DES AUTRES »

Chers amis, lecteurs du Trait d’union,

Que cette nouvelle année 2020 soit pour chacun de vous porteuse d’espérance. Je me réjouis avec tous ceux qui ont commencé l’année dans la joie, mais je partage aussi la souffrance de ceux qui ont connu la souffrance ou la solitude. Merci à tous ceux qui savent rester proches par le soutien et la compréhension.

 

Ce thème « Responsables les uns des autres » a été abordé lors de la rencontre annuelle de l’URCEC (Union des Réseaux Congréganistes de l’Enseignement Catholique.) Il nous invite à relever les défis qui se présentent à nous et à aller de l’avant, dans une responsabilité partagée. Encourageons-nous mutuellement pour devenir de plus en plus acteurs de notre société, de notre environnement, afin de créer un monde solidaire

Prenons davantage conscience que nous vivons une époque où tout va vite, trop vite. Nous sommes confrontés à de grandes mutations. Celles-ci nous invitent à innover selon l’économiste Elena Lassida “à retrouver notre vocation de créateurs, c’est-à-dire non pas de fabricants, mais de créateurs d’un espace pour que la vie nouvelle puisse émerger”. “C’est cette même source de joie qui permet de créer, d’inventer du nouveau. Du nouveau dont on ne connaît pas parfaitement la forme, ni l’issue, mais qui nous fait expérimenter, initier des
« processus », les défis auxquels nous sommes confrontés, pour nos sociétés, pour notre planète. Relevons ces défis et sentons-nous responsables de nos actes, tout en prenant davantage conscience que notre comportement individuel a des implications sur les autres.

Je suis sûre, qu’en nous investissant dans des solutions dont nous ne verrons pas nécessairement les résultats, les générations qui nous suivent, en bénéficieront. Les médias nous invitent à voir les problèmes de notre monde actuel. Nous ne pouvons pas rester indifférents à l’injustice, à la pauvreté, à l’exclusion, à la violence aussi, trop présente autour de nous. Elle est cachée au sein des foyers, sournoise dans l’abus d’alcool et de drogues, en particulier chez les jeunes, insidieuse dans la médisance et le soupçon, explicite dans le langage qui juge et le geste qui détruit. Une fois de plus restons plus solidaires les uns des autres pour bâtir une société plus humaine grâce à notre engagement responsable.

Oui, unifions nos forces et recherchons l’unité dans la diversité, dans le respect des sensibilités de chacun et exprimons notre foi dans l’avenir.

Avec toutes mes sœurs, je vous souhaite encore une heureuse année 2020 !

Sr Myriam