Réflexion pour le 26 Mars 2017

4ème dimanche de carême

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 9 (1-41)

Jésus guérit un aveugle de naissance le jour du sabbat, ceci va déclencher la consternation chez les Juifs. Par un geste de création (de la boue) Jésus rend la vue à l’aveugle. Jésus est la lumière du monde, Il peut donc tout faire pour que les aveugles voient. De fait, Il accomplit ce signe. Les textes nous rapprochent de ceux qui soulignent les tensions entre Jésus et les Juifs ; ces difficultés relationnelles vont s’accentuer jusqu’au moment fatidique de la condamnation et de la mort de Jésus. Mais Jésus reste un homme parfaitement libre au milieu de ces contraintes. En ce dimanche de carême, demandons la grâce d’ouvrir nos yeux sur l’oeuvre de Dieu en nous et dans les autres.