Pour la minute de silence…

Pour que nous osions l’Espérance!

Texte pour la minute de silence envoyé par un chef d’établissement

Nous avons tout à la fois à un droit, mais aussi un devoir de mémoire. Aujourd’hui nous utilisons ce droit. En effet la liberté que nous avons d’honorer la mémoire de celles et ceux qui sont morts n’a de sens que si nous prenons conscience des circonstances et nous manifestons notre solidarité avec les victimes, sans haine et avec dignité.

Sans haine, pour ne pas nous laisser entraîner dans le piège tendu par ceux qui, en secret, manipulent et conditionnent des jeunes pour en faire des tueurs en leur faisant croire qu’ils sont des héros.

Avec dignité, car nous honorons la mémoire de victimes, innocentes, dont nous aurions pu, nous-mêmes ou l’un de nos proches, faire partie

Mais aujourd’hui nous répondons à un devoir de mémoire comme nous y invite le chef de l’Etat.

Nous pensons à tous ceux qui voulaient passer un bon moment avec des amis et qui ont perdu la vie ou ont été blessés, parfois très grièvement, atteints par des personnes qui avaient perdu leur humanité.

Vos professeurs, vos surveillants vous invitent quotidiennement au respect des autres, à la générosité, au sens du don et du pardon, à la liberté que donnent le savoir et la réflexion, à la fraternité, au goût de l’effort, à prendre soin de la vie et de ce qui nous rend plus humain : un bonjour, un sourire, un merci, une parole bienveillante.

Cette année le Pape François, nous invite à la miséricorde. Miséricordieux, ce qui, étymologiquement, veut dire : « qui a le cœur sensible au malheur », est un des noms que les religions attribuent à DIEU. C’est donc un non-sens de penser que l’on peut tuer en son nom.

Nous vous invitons chacune et chacun pendant cette minute de silence à ouvrir votre cœur au malheur vécu par les familles touchées et, pour celles et ceux qui croient en DIEU, quelle que soit leur religion, à le prier pour les victimes mais aussi pour que nos cœurs, s’ils sont troublés, s’apaisent et que nous osions l’espérance ! 

lundi 16 novembre 2015