Formation des CE à Lyon

Formation des CE à Lyon

Un établissement catholique ouvert à tous :

Quelle prise en compte dans le contexte actuel ?               

Tel était le thème abordé par le professeur M. YOUNES lors de sa conférence adressée aux chefs d’établissement du réseau trinitaire.

Car si nos établissements enracinés dans une spiritualité trinitaire sont, par vocation, ouverts à tous, comment pouvons-nous vivre notre « caractère propre » tout en recevant des jeunes de confessions différentes ou sans confession ?                                                                                                        

1°- La LAICITE et le CARACTERE  PROPRE sont-ils incompatibles ?

Deux dates-clés : 1905, séparation des Églises et de l’État -1958, respect de toutes les croyances. La laïcité suppose la neutralité de l’État et permet la liberté religieuse et le pluralisme.

Nos Établissements « privés sous contrat » doivent donc « en conservant le caractère propre, enseigner dans le respect total de la liberté de conscience », du respect des programmes et dans un traitement d’égalité.

Dès lors, nous avons à travailler sur la manière d’accompagner la diversité, à éduquer au dialogue interculturel, au dialogue des convictions, « se former à travers l’autre »…

La finalité du dialogue est de transformer le regard sur la différence, aider à déconstruire les préjugés, à éduquer au respect.

2. – LE FAIT RELIGIEUX

On observe une métamorphose, notamment en Europe avec l’arrivée de la modernité :

  • le sujet prend la première place (et non Dieu, l’Église, la société) ;
  • La liberté, vue comme autonomie, prime (la règle relève du sujet et non du groupe) ;
  • La sécularisation progresse …

La conséquence est que le religieux n’est plus une référence partagée ni la base de la culture commune. Il relève d’abord de la sphère privée.

La réalité musulmane peut perturber aujourd’hui à cause des idéologies intégristes, fondamentalistes à dimension politique, l’exagération des pratiques alimentaires et vestimentaires…

Nos pistes d’action ?

  • Accueil raisonné pour décrisper un regard binaire et un sentiment de rejet ;
  • Approfondissement de notre enracinement spirituel pour changer la perception d’une société mécréante ;
  • Vigilance quant aux attitudes identitaires qui excluent la différence ;
  • Meilleure connaissance de l’autre ;
  • Attention portée aux défis que soulève la présence des musulmans : saisir les bonnes questions et quitter les fausses évidences…

                                                                                      Maggy Jungers (conseil de tutelle)   

Si vous êtes intéressés, l’article complet paraitra dans le prochain Trait d’Union.

Partager l'article :

Facebook