Editorial Novembre 2017

 « Dans la bienveillance, semons une parole de vie »

Tel est le thème d’année que nous voulons vivre en Congrégation et au cœur du réseau trinitaire de nos établissements.

La bienveillance ? L’année dernière, nous avons vécu et approfondi ce mot d’une manière spéciale. Cette année, nous voulons encore vivre davantage cette vertu parce nous avons découvert qu’elle nous aide à vivre une meilleure relation avec autrui. Nous savons tous, combien, dans notre monde, la paix reste fragile. Dans ce contexte, nous découvrons de plus en plus que les personnes sont déstabilisées par l’incertitude, l’insécurité, l’absence de repères. Elles cherchent des bouées de sauvetage et l’on assiste à la recrudescence des sectes, des intégrismes, des conflits…

Que nos paroles soient prononcées avec bienveillance pour que la confiance gagne du terrain ! Quelles pensées entretenons-nous afin qu’elles engendrent en profondeur de la bienveillance vis-à-vis de notre prochain ? La revue jésuite « Christus » dit que « la bienveillance est comme la possibilité de toute amitié authentique, et comme ce qui, plus largement, ouvre le champ à la pratique effective de la charité ». Cette réflexion sur la bienveillance nous entraîne à être davantage attentifs à nos paroles pour qu’elles donnent la vie.

« Sème une parole de vie » ! Les médias nous rapportent des événements souvent dramatiques (bombes nucléaires, ouragans, famines, guerres, terrorisme…) qui ravagent les pays et tuent combien de victimes innocentes !

Comment peut-on semer des paroles de vie dans ce contexte violent ? Saisissons la grâce que Dieu nous donne de pouvoir offrir, prier, agir librement et commençons là où nous sommes pour que la vie rayonne dans le monde. Que nos paroles soient pleines de respect des personnes et de leurs droits ! Qu’elles suscitent le dialogue pour une paix juste et durable ! Que notre enracinement en Dieu devienne de plus en plus solide par l’écoute, l’étude et le partage de sa Parole afin de susciter la vie !

A la fin de notre journée, regardons combien de fois nous avons prononcé des paroles qui « remettent l’homme debout » selon notre Charisme pour ceux que nous côtoyons. Quel effort à faire dans l’écoute, la communication pour que nos paroles libèrent le meilleur de chacun !

Ensemble, essayons de dire davantage de paroles « bonnes et constructives pour ceux qui nous écoutent » (Ep. 4,29). Des paroles qui éveillent la vie pour ceux qui croisent nos chemins. Des paroles de réconfort, de confiance, d’encouragement, de patience qui ne cessent de tisser des liens ! Qu’elles nous permettent de favoriser les échanges ! Qu’elles expriment notre soutien, notre joie, notre reconnaissance…

Que Dieu nous aide à devenir icônes du Christ, paroles de vie et témoins de sa bienveillance autour de nous.

A tous les réseaux Trinitaires, je souhaite une très belle année scolaire 2017-2018

Sr Myriam