Éditorial Janvier 2009

Joyeuse rencontre

          C’est sous le signe de la « rencontre » qu’a débuté l’année 2009. En effet, divers responsables, laïcs et religieuses, viennent de se retrouver à Cerfroid, berceau de la Famille Trinitaire.

         Ensemble, nous voulions remonter aux racines de notre histoire.

         Et si les pierres vieilles de 800 ans n’avaient pas parlé, la Communauté, par son ouverture et sa diversité, par son accueil simple et joyeux, nous aurait, à son insu peut-être, livré quelque chose de son secret.

         Dès notre arrivée, notre regard est attiré par un vitrail du Christ libérant deux esclaves. Nous voici, à nouveau, relancés sur des « chemins de liberté ». Certains y marchent depuis longtemps, d’autres nous ont rejoints plus récemment. Pouvons-nous faire le point ?

         Que s’est-il passé sur ces chemins ? Il nous a fallu tout d’abord ouvrir notre porte et sortir de chez nous pour aller à la rencontre des autres. Nous avons donné notre temps, proposé nos compétences, offert une présence, créé des liens…

 Nous avons sans doute découvert la joie d’avoir donné et aussi la surprise d’avoir davantage reçu que donné !

         C’est la merveilleuse prise de conscience qu’en allant vers l’autre, nous cheminons vers notre propre libération et que c’est peut-être l’autre qui nous libère. Une libération mutuelle en quelque sorte ! Des liens de réciprocité se font entre la libération et la rencontre, la relation, ce qu’on appelle plus largement la communion. Communion avec les autres, certes, mais aussi avec… l’Autre.

         Car, si Dieu s’est fait homme, c’est tout de même bien pour nous rencontrer !

         Nous découvrons alors que notre vie chrétienne est une relation personnelle à vivre avec Dieu, et pas seulement un programme à suivre ou un dogme à apprendre…

         N’ayons donc pas peur de libérer la vie de Dieu en nous.

         Libérons nos forces de vie…

         Vivons, tout simplement, car c’est dans notre vie que se fera la Rencontre et on trouve toujours Dieu, très concrètement, en participant à la croissance de l’homme et du monde.

          Cette Joyeuse Rencontre, je l’espère pour vous à l’aube de cette nouvelle année, car elle vous fera découvrir à quel point vous êtes aimés et appelés à aimer.

         Et je ne peux rien vous souhaiter de meilleur !

 

                                                        Sœur Bénédicte-Marie