Éditorial Février 2010

« Faire famille… »

 Chers amis,

Comme vous le savez maintenant, nous entrerons le 30 mai prochain dans une année jubilaire qui marquera le 350° anniversaire des origines de notre congrégation.

1660 : quatre jeunes femmes, touchées par l’enthousiasme de quelques pères trinitaires, expriment le désir de se rassembler pour louer la Sainte Trinité et participer, elles aussi, à des actions qui remettent l’homme debout, et le rende capable de se reconnaître enfant de Dieu.

Elles décident alors, tout simplement, de soutenir et d’instruire des jeunes filles pauvres de leur paroisse afin de leur ouvrir un avenir, à ce moment-là bien compromis. C’est le début d’une grande aventure qui dure encore aujourd’hui.

Alors pourquoi revenir ainsi sur le passé ?

Serait-ce la nostalgie d’une époque désormais révolue ?

Un retour vain sur le passé ?

Ou encore une manière subtile de faire parler de nous ?

Certes, nous sommes fières de nos devancières, et l’un de nos premiers souhaits est d’honorer nos fondatrices souvent restées dans l’ombre, au point que la plupart d’entre nous ignorent même leurs noms !

Nommons aussi à cette occasion Mr de Morange, vicaire général de Lyon, qui les a accompagnées de ses conseils, a écrit avec et pour elles leur première règle de vie et leur a donné l’habitude, que nous avons conservée, de jalonner leurs journées par de courtes prières à la Trinité.

Vous l’avez compris, s’il est bon et même quelquefois nécessaire de se retourner un bref instant sur le passé pour constater le chemin parcouru, il ne s’agit pas pour nous de ressasser le passé et j’affirme, dans une période pourtant difficile, notre désir de marcher en avant, le regard tourné vers l’avenir.

Que peuvent donc nous apporter nos fondatrices pour aujourd’hui et pour demain? Outre leur simplicité, leur enthousiasme et leur esprit de foi, elles ont eu l’audace d’innover et de répondre aux besoins de leur entourage. A partir de la réalité de leur temps, elles ont lancé des projets qui ont traversé 350 ans et beaucoup d’épreuves. Nous leur devons fidélité. Il nous faut prendre soin de cet héritage dont nous avons la responsabilité.

Aujourd’hui comme hier, et demain encore, il nous faudra toujours trouver des réponses d’actualité et continuer d’aller de l’avant. Sans cesse, nous devrons actualiser notre charisme, ce don que l’Esprit Saint fait au monde pour y mettre une étincelle d’amour.

Notre histoire montre que nous sommes passées de l’éducation de jeunes filles pauvres, à des œuvres hospitalières puis enseignantes. Les initiatives, la souplesse alliée à l’audace n’ont jamais manqué.

Chers amis, ensemble, nous devons, nous aussi être attentifs aux nouvelles attentes de notre société, et collaborer plus intensément, voire autrement.

Avec vous, nous voulons « faire famille » et c’est d’abord pour cela que nous organisons ce 350° anniversaire. Il va nous rassembler, nous permettre de faire plus ample connaissance, de croiser des expériences dans des domaines très divers, de générations, de cultures (plusieurs pays représentés), d’apostolats (paroisses, écoles, cliniques et maisons de retraites, aumôneries, prisons …), en bref, il nous fera découvrir une grande famille remplie de différences ! Vous en serez les témoins.

J’ose rêver qu’à la fin de cette année jubilaire, nous verrons naître quelque chose de neuf dans notre famille. Pas du grandiose et encore moins du spectaculaire. Seulement des bourgeons, des petites pousses d’espérance : une initiative ici où là, une ouverture, davantage de laïcs vivant de notre spiritualité et pourquoi pas, des jeunes qui voudraient se donner à Dieu : c’est tellement beau d’avoir un Dieu qui se donne à l’homme, et tellement grand de voir des hommes et des femmes d’aujourd’hui oser Lui donner une réponse. Ce serait, avouons le, de très beaux cadeaux d’anniversaire.

Avec confiance, mettons cette année jubilaire sous la protection de Marie, lui demandant de susciter dans le cœur de chacun et chacune d’entre nous l’audace d’une réponse renouvelée pour ouvrir un chemin fondé sur l’Evangile et puisant dans notre charisme.

Chers amis, je vous donne rendez-vous le 30 mai 2010 à Lyon.

A bientôt la joie de cette rencontre !

Sœur Bénédicte-Marie