Contre le trafic des êtres humains

JOURNÉE INTERNATIONALE DE PRIÈRE ET DE RÉFLEXION

CONTRE LE TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS

page2image2440

Depuis plusieurs années, l’Église catholique, et en particulier les Congrégations religieuses féminines, travaillent sur tous les continents pour sensibiliser l’opinion à ce phénomène criminel, pour prévenir la traite d’êtres humains, pour dénoncer les trafiquants et les exploiteurs, et surtout pour aider et protéger les victimes. Depuis l’élection du Pape François, une plus grande attention est accordée au problème, et cet engagement s’est intensifié, avec notamment une série d’actions et d’initiatives concrètes .

Objectifs

L’objectif premier de cette Journée Internationale est de susciter une plus grande sensibilisation à ce phénomène et de réfléchir sur cette situation globale de violence et d’injustice qui touche de nombreuses personnes qui n’ont pas voix, qui ne comptent pas, qui ne sont que des esclaves. Il s’agit aussi d’essayer de donner une réponse à cette forme moderne d’esclavage à travers des actions concrètes . Il faut pour cela insister sur la nécessité d’assurer les droits, la liberté et la dignité de les personnes victimes de la traite et réduites en esclavage, et, en même temps, dénoncer les organisations criminelles qui usent et abusent de la pauvreté et de la vulnérabilité de ces personnes pour en faire des objets de plaisir ou des sources de revenus.

« La traite des personnes est un crime contre l’humanité. Nous devons unir nos forces pour libérer victimes et arrêter ce crime de plus en plus agressif, menaçant non seulement les personnes mais les valeurs fondamentales de la société et aussi la sécurité et la justice internationales, ainsi que l’économie, le tissu familial et la vie sociale. » Pape François, 12 décembre 2013