Chrétiens persécutés à cause de leur foi

Aide pour les familles d’Alep – Syrie

Ils ont besoin de nous.

Monseigneur Antoine Audo, évêque d’Alep, en Syrie, nous a proposé un plan d’aide pour alimenter environ 1000 personnes réfugiées dans des domaines voisins à la Curie Épiscopale de son diocèse.

Le prix de l’aide pour chaque trimestre est de 20.000 euros. Jusqu’à présent, nous avons réussi à réunir environ 76.330 euros. Les donateurs ont été nombreux et nous les remercions leur générosité. Pour le moment, la somme a été envoyée pour les deux premiers trimestres, par l’intermédiaire de Caristas Syria.

Dans ce projet, sont impliqués, tous les membres de la Famille trinitaire, et l’œuvre est réalisée à travers le SIT général. La contribution du SIT France – Québec a été grande, grâce aux donations faites par plusieurs de nos lecteurs que nous remercions aussi.


« 
Que le Seigneur fasse croître de jour en jour votre charité. Avec toute ma gratitude à tous les frères de l’Ordre et de la Famille trinitaires ». Monseigneur Antoine Audo

 

Pour continuer à nous aider, bous trouverez sur notre site Internet : www.sit-france.org le formulaire pour les dons (Québec et France)

 

La souffrance des chrétiens du Nigéria

 Vous avez sûrement entendu parler de Boko Haram, un groupe armé allié d’Al-Qaeda et qui, comme celui-ci, a ses bases dans une interprétation fondamentaliste de l’Islam. Boko Haram milite au nord du Nigeria, où la majorité de la population est musulmane.

Les chrétiens sont vus, par ce groupe armé, comme un bras de « l’Occident », bien que ceux-ci soient nigérians comme eux, par conséquent ils sont vus comme attentant à l’enseignement fondamental de l’Islam. Cette interprétation comporte à l’idée de l’éradication définitive des chrétiens du nord du pays et de la guerre contre le sud, à majorité chrétienne.

Dans dernières années, les chrétiens du nord ont subi une marginalisation, la violation de leurs droits (La Constitution du Nigeria reconnaît la liberté de cultes) et des attaques armées, spécialement contre les églises, temples et les écoles, ont fait de très nombreuses victimes. Les observateurs considèrent que ce nombre avoisine 500 personnes assassinées. Les chrétiens n’ont le choix que de subir l’enfer ou de se convertir l’Islam.

Les dernières attaques du groupe ont laissé plus de 100 morts et le cas le plus mentionné est l’enlèvement et la séquestration d’environ 275 jeunes filles (entre 16 et 18 ans), depuis presque un an. La majorité de ces jeunes filles sont chrétiennes, et malgré l’aide des renseignements internationaux, nous n’avons toujours pas de nouvelles d’elles. Il a fallu beaucoup de temps pour que les Nations Unies déclarent Boko Haram comme un groupe terroriste.