Avoir le regard trinitaire

Une manière concrète de vivre selon notre esprit !

Nos constitutions nous invitent à « porter sur chacun un regard de bonté qui ne juge pas mais relève ».

Pour développer ce « regard trinitaire », nous pouvons contempler le regard du Christ dans quelques passages d’Evangile.

– Prenons l’exemple de Zachée : perdu dans la foule, il cherche à voir Jésus qui passe. Le regard attentif de Jésus croise celui de Zachée qui devient unique à ses yeux. Car Jésus n’aime pas en série. Son amour est toujours un amour personnel. Aurons-nous, comme Jésus, un regard qui personnalise ?

– Le jeune homme riche, quant à lui, demande : « Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle ? Jésus fixe alors son regard sur lui et se met à l’aimer ». Puis, il l’invite à tout donner pour venir avec lui. Le regard de Jésus nous entraîne à aller plus loin. Aurons-nous, comme Jésus, un regard qui espère ?

– A Pierre qui vient de le trahir, Jésus ne dit rien. Il le regarde, en silence. Ce n’est pas un regard de condamnation, c’est déjà un regard de pardon et de miséricorde. Aurons-nous, comme Jésus, un regard qui réconcilie ?

– Et que dire de la femme adultère, déjà condamnée par les hommes ? Devant elle, « Jésus abaisse son regard » et lui dit : « Je ne te condamne pas. Va, et désormais, ne pèche plus ». La femme pécheresse est tout à coup libérée de son péché. Aurons-nous, comme Jésus, un regard qui libère ?

– Avoir un regard qui s’émerveille et appelle à grandir, un regard qui ouvre un avenir et qui encourage à prendre des responsabilités ; Apprendre à admirer ce qu’est l’autre et ce qu’il fait, lui faire découvrir les beautés qu’il porte en lui, tout cela pourrait bien transformer notre vie de tous les jours, ainsi que notre vie communautaire. On sait bien à quel point une personne qui se sent accueillie et reconnue peut reprendre vie et même… renaître !

– Transfigurés par ces regards, nous entrerons alors dans les chemins de la vraie liberté !

Sr Bénédicte Marie