30ème dimanche du Temps Ordinaire

Commentaire de l’Evangile du dimanche 27 octobre 2013

Lc 18, (9-14)

L’histoire du publicain et du pharisien nous est familière. Et pourtant, cet Évangile recèle toujours des surprises: l’attitude belle et forte du pécheur qui s’abaisse , comme pour manifester à son insu la beauté incomparable de Dieu qui ne désire que nous prendre par la main et nous relever.

Le pharisien est aimé de Dieu tout autant, mais il se croit si bien qu’il ne pense plus avoir besoin d’autre chose.

Ne nous y trompons pas, en chacun de nous, il existe l’un et l’autre personnage, peut-être s’agit-t-il alors pour nous de ne pas nous décourager , car nous le savons rien ne peut fatiguer la miséricorde du Seigneur.