26e dimanche du Temps Ordinaire

Commentaire de l’Evangile du dimanche 29 octobre 2013

Lc, 16(19-31)

Par cet Evangile,on pourrait dessiner un bel ouvrage artistique:
d’un côté figure le pauvre Lazare, et de l’autre le riche.

La présence du pauvre est « sacrée » alors que ce qui tombe de la table du riche se perd.

Lazare meurt et est emporté par les anges , comme pour signifier combien Dieu habille les déshérités de magnificence.Le riche meurt mais en proie à la torture: est-ce celà le visage de Dieu?

En partie oui, mais totalement non: car Dieu n’est pas celui qui exclut , sépare les êtres par catégories.

Dieu ne cesse d’espérer tant le riche que le pauvre, car Il aime passionnément tout être, ainsi donc le riche n’est pas condamné par Dieu mais s’est lui même détourné de Dieu Contemplons Dieu qui aime .