22ème dimanche du Temps Ordinaire

Commentaire de l’Evangile du dimanche 02 Septembre 2012
{{Marc, 7 (1-8, 14,15,21,23)}}

Dans l’Evangile de ce jour, il est question de tradition humaines, d’habitudes ou de coutumes qui en elles mêmes ne sont pas mauvaises, mais leur caractère répétitif et vidé de signification, peuvent les rendre inopérantes à la grâce et au travail de Dieu dans l’homme.

«Ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est loin de moi »

Le lieu profond où parle Dieu est l’espace privilégié qu’est notre cœur,
Et il convient de demander toujours davantage d’y entendre la loi divine véritable
C’est-à-dire l’essence même de ses volontés, en d’autres termes ces préceptes

Et si notre cœur est vraiment habité par Lui et tout ce qui le concerne, alors oui rien de mauvais ou d’impur ne pourra sortir de notre être le plus profond.